Crise sanitaire liée au coronavirus : un plan de relance pour le BTP ?

17 juin 2020

L’impact de la crise sanitaire liée au coronavirus sur l’économie de la construction se poursuit malgré la fin du confinement et la reprise de l’activité. Le Président de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) Bruno Cavagné le soulignait au micro d’Europe 1 avant l’allocution du Président de la République du 14 juin 2020 : le BTP attend « un plan de relance d’urgence ». Zoom sur les inquiétudes d’une année 2020 qui annonce un possible écroulement du bâtiment.

Une situation des plus préoccupantes

Le cabinet d’analyses économiques Global Data estimait fin avril que l’ensemble du secteur de la construction mondiale connaîtrait un recul de 1,4% en 2020. Ces données se sont sans nul doute aggravées depuis au vu du nombre de pays paralysés, de chantiers retardés et de commandes annulées.

En France, le secteur emploie deux millions de personnes qui ont pu reprendre le travail progressivement et en respectant les mesures de précaution maintenant bien connues de tous. Toutefois, si les chantiers résonnent de l’activité des travaux inachevés avant le 17 mars, il est à craindre que la crise ne se prolonge durant plusieurs années. En cause, une timidité des commandes.

En effet, la crise économique est inévitable et les maîtres d’ouvrages délaissent les bons de commande. Notamment les collectivités dont le nombre d’appels d’offres diminue fortement selon les dires de Bruno Cavagné. L’automne laisse craindre un manque de nouveaux projets pour alimenter des sociétés qui auront un besoin toujours urgent de rentrer du chiffre d’affaires.

L’intervention des pouvoirs publics

Dès le mois de mars, le gouvernement a amorcé une politique de soutien au secteur du BTP, grâce notamment à :

  • 8,2 milliards d’euros de prêts garantis aux entreprises du secteur ;
  • 510 millions d’euros versés à un fond de solidarité
  • la possibilité de placer au chômage partiel les emplois ne pouvant être maintenus en activité (la demande a été déposée pour 1,4 millions de salariés en mars et avril)

Pour accompagner la relance maintenant que l’activité a (presque) pleinement repris, de nouvelles mesures ont été annoncées. Le troisième projet de loi de finances rectificative de 2020 présenté ce 10 juin en Conseil des Ministres précise plusieurs mesures qui concernent :

  • un soutien aux entreprises de moins de 50 salariés qui pourront voir annulées les charges de plusieurs mois ;
  • un soutien à l’investissement des collectivités locales à hauteur d’un milliard d’euros ;
  • la prise en charge partielle des surcoûts liés aux mesures de précaution et de distanciation sur les chantiers par les clients publics ;
  • une aide au recrutement d’apprentis ;
  • la possibilité laissée aux copropriétés de décider de travaux par visioconférence.

Une relance voulue sur le long terme

Les mesures prises jusqu’ici par le gouvernement pour soutenir et relancer la croissance de la construction restent insuffisantes pour sauver le secteur aux dires de ses responsables. Ils attendaient, en complément, des annonces fortes du Président de la République lors de son allocution du 14 juin 2020. Il y en a eu, mais qui sont à préciser ultérieurement.

L’espoir réside principalement dans la volonté affirmée du chef de l’État de mêler écologie et BTP dans les prochaines années. L’efficience énergétique de nos bâtiments et une transformation vers une économie décarbonée (notamment dans le BTP) sont des thèmes prioritaires qui devraient permettre à nombre d’entreprises de retrouver un carnet de commandes bien rempli. Surtout si des subventions publiques viennent appuyer la volonté politique. 

La rentrée de septembre sera une étape importante dans le plan de relance annoncé. Les mesures devront être plus concrètes pour permettre aux acteurs de la construction de projeter leur activité sur les prochaines années et pour redonner confiance aux clients potentiels : le marché de l’immobilier en priorité, qui pourrait réengager un grand nombre de programmes neufs et investir massivement dans la rénovation de l’ancien !

Découvrez ces autres articles

Travaux non-autorisés en copropriété : comment les faire ratifier ?
Travaux non-autorisés en copropriété : comment les faire ratifier ?

Certains travaux doivent faire l’objet d’une demande auprès de la copropriété. Que faire en cas de travaux non-autorisés par celle-ci ? Explications.

Actu Immo, Aménagement
18 novembre 2020
L’emprunt immobilier après 60 ans : quelles solutions Sextant France
L’emprunt immobilier après 60 ans : quelles solutions ?

Selon les croyances, il n’est pas facile d’emprunter auprès d’une banque après 60 ans. Pourtant des solutions existent, suivez le guide

Actu Immo, Nos conseils
18 novembre 2020
Chauffage : nouvelle information à fournir pour les propriétaires bailleurs
Chauffage : nouvelle information à fournir pour les propriétaires bailleurs

Dès fin octobre, les bailleurs devront transmettre à leurs locataires une note sur leur consommation de chauffage et d’eau chaude. On vous dit tout ici.

Actu Immo, Conjoncture immobilière
9 novembre 2020
Le marché immobilier fin 2020 : un retour à la stabilité ?

Pour nombre de métiers et notamment l’immobilier, cette année 2020 aura été synonyme de montagnes russes, tant par les variations d’activité que par les incertitudes causées par la crise sanitaire. Il semble que la fin de l’année puisse voir un retour à une certaine stabilité qui permettra aux différents acteurs de se projeter plus sereinement. […]

Actu Immo, Conjoncture immobilière
9 octobre 2020
Restez à jour

Recevez les actualités Sextant directement par email !

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir des e-mails de notre part.

Suivez-nous